Le projet #DATAVIZ2

datavisualisationAu coeur de son projet associatif, l’association Fréquence écoles défend la nécessité de développer chez les jeunes des compétences numériques solides leur permettant de devenir des acteurs critiques et responsables de la société de l’information dans laquelle ils évoluent.
Cette mission inclue le développement des compétences de traitement de données et la production d’images associées, dans une société où l’iconographie et la visualisation jouent un rôle essentiel dans les actions de communication et d’information.
Fréquence écoles propose de répondre à la consultation de la Région Rhône-alpes en consolidant le dispositif initié en 2013-2014.

Il s’agit en effet de renforcer la réflexion autour de l’usage des données en proposant aux élèves de répondre à des besoins concrets exprimés par un réseau de partenaires ou directement par les services de la Région Rhône-Alpes.

En impliquant les élèves des classes de lycées dans ce jeu de rôle, nous renforçons la dynamique d’éducation aux médias défendue par l’association. Nous souhaitons ainsi favoriser le développement d’une culture numérique, à la fois technique, informationnelle et stratégique chez les lycéens accompagnés.

Quelle approche méthodologique ? 

L’éducation aux médias et la pédagogie de projet : une méthode éprouvée pour développer les compétences numériques des élèves

> Méthode inductive et pédagogie de projet

Les résultats de la première expérimentation montrent combien l’implication des élèves dans un projet contraint en terme de finalités, de temps et de moyens contribue à la qualité de leurs apprentissages.

« S’appuyer sur l’expérience et la manipulation pour aller jusqu’a la théorisation et la formalisation de concepts. »

Cette démarche inductive permet aux élèves de découvrir et travailler un sujet de société, à travers la manipulation de nouveaux outils numériques. En parallèle, la présence d’un intervenant extérieur, journaliste de métier, comme la mise en oeuvre d’une restitution fnale en public contribue à la motivation des élèves.

> Outillage numérique et éducation au choix

Comme l’année dernière, le dispositif proposera l’utilisation d’outils numériques accessibles partout, fonctionnant en ligne. Cette prise en main nécessitera la création de compte, la découverte de logiciels gratuits et la manipulation avancée des documents partagés sur Google Apps. Il s’agit de favoriser la ré-appropriation de ces outils, peu utilisés d’habitude dans le cadre scolaire, par les élèves comme par leurs enseignants. L’occasion de questionner leur pertinence, leur limite et les enjeux d’une utilisation « responsable » des outils numériques.

« L’éducation aux médias a pour fnalité de rendre chaque citoyen actif, autonome et critique envers tout document ou dispositif médiatique dont il est destinataire ou usager. »
Média-animation, Belgique

> Open-Data et usage de la Data

Notre approche de la médiation autour de la donnée privilégie le sens et l’usage. Ainsi il nous semble intéressant de ne pas enfermer le projet dans la forme de sa restitution et proposer aux élèves de produire un contenu dont la forme dépendra de son usage. Pour cela nous souhaitons élargir le cadre du dispositif et ne pas travailler uniquement sur un traitement journalistique de la donnée pour proposer d’autres champs d’application de l’Open Data comme le développement d’application ou la communication publique…

Cette ouverture permettra de construire des projets différenciés au sein de chaque classe en élaborant en amont différents cahiers des charges avec des acteurs désireux de s’associer au projet en formulant un besoin concret.

Les 6 dynamiques du projet

Le projet s’appuie sur 5 dynamiques essentielles :

  1. l’accompagnement de la région Rhône-alpes dans la mise en oeuvre du dispositif dans les établissements scolaires de la Région Rhône-alpes ;
  2. Un investissement des têtes de réseaux thématiques en lien avec les différentes directions de la Région Rhône-Alpes pour concevoir les projets soumis aux lycéens.
  3. La formation et la mise en réseau de journalistes professionnels volontaires et des enseignants impliqués, lors d’un séminaire de travail spécifique, pour se former aux enjeux de la data-visualisation et organiser le pilotage de chaque projet de classe.
  4. La mise en oeuvre d’un programme d’interventions dans les classes pour permettre aux élèves de conduire la mission dont ils ont été chargés par les partenaires et aboutir au livrable attendus.
  5. Une évaluation de l’expérience pédagogique pilotée par les académies de Lyon et de Grenoble.
  6. La production et le partage en Creative Commons du matériel pédagogique produit – bilan, scénarios, déroulés, témoignages, contenus formatifs – auprès des professionnels de l’éducation.